Quand il parle de son activité Wilfried Print est intarissable. C’est en 2008 qu’il décide de se lancer dans son projet d’assainissement visant à réduire l’impact des pollutions solides et liquides sur l’ensemble des côtes du Var et des Alpes-Maritimes.
Déjà impliqué professionnellement dans le traitement des eaux, Wilfried cherche un moyen d’étendre ce nettoyage à ce qu’il aime et souffre de voir se détériorer : la mer. Il vient d’inventer un nouveau métier.

« La plupart des ports possèdent une station fixe, mais l’idée était de faire venir la station de vidange jusqu’aux bateaux ». Eco Tank est né. Avec ce nouveau service, l’entreprise propose la récupération des eaux noires (toilettes), grises (cuisine), des carburants, mais aussi le nettoyage des cales sans obligation de mettre le bateau à sec.

Une action silencieuse

Sur le port, l’équipe de Wilfried Print se veut également très active avec le ramassage des poubelles et des micros déchets qui flottent. Elle assure aussi des interventions plus au large, dues à des avaries ou à des… dégazages.
Dans un secteur lié directement à l’écologie, Wilfried Print n’a pas attendu cette subite prise de conscience citoyenne pour voir plus loin. « Nous proposons une flotte de 11 bateaux pour intervenir sur toute la côte azuréenne, de Monaco à Saint-Tropez et nous nous démarquons grâce à une approche silencieuse ». Une discrétion qui séduit les propriétaires des bateaux.

Education et sensibilisation

Au port Camille Rayon, l’équipe d’Eco Tank a pu développer ses actions de services tout en sensibilisant les équipages à faire ou à éviter certains gestes pour protéger leur « cadre de travail ».
Pourtant, si l’action est à la fois belle et utile, le droit d’agir n’est pas toujours simple à obtenir auprès des autorités. « Pour pouvoir intervenir, nous devons avoir l’ensemble des certificats délivrés par la Préfecture. Ensuite il faut respecter la réglementation MARPOL (une convention internationale élaborée par l’Organisation maritime internationale) » précise Wilfried.

Des obstacles administratifs qui n’ont pas altéré l’envie d’Eco Tank de poursuivre sa mission de nettoyeur des ports et de la mer en y ajoutant une forte dose de sensibilisation auprès de sa clientèle. Car outre la récupération des eaux « troubles » et déchets multiples sur les ports de la Côte, Wilfried Print compte sur l’éducation. « Il faut arrêter de croire que le rejet des eaux usées dans lesquelles on trouve des nitrates, des phosphates et des médicaments, ça nourrit les poissons ! ». Une action qui devient concrète chaque année avec l’organisation d’une journée nettoyage et à laquelle tous les acteurs d’Eco Tank et des associations liées à la protection de l’environnement participent bénévolement.

Des efforts à poursuivre!

Un cri d’alerte qui est loin d’être anodin, même si depuis plusieurs années, le PDG d’Eco Tank a relevé quelques changements positifs, effectués par les ports azuréens dans la récupération des eaux usées. Des efforts qu’il faut évidemment poursuivre et même développer par la mise aux normes de réservoirs sur mesure et la fabrication de matériels portuaires. Une lutte pour la protection de la mer que Wilfried entend mener avec l’aide indispensable de tous les professionnels de la mer. Un message déjà reçu cinq sur cinq par certains ports, à l’instar de Camille Rayon, mais aussi à Cannes et à Monaco.

Contact: wil@azuretrend.com – 06 30 94 68 58

Article K.NATTON